Quelques notions

Développement durable, Agenda 21... Que faut-il entendre derrière ces appellations ?

Quelques notions

Développement durable

Selon la définition proposée en 1987 par la Commission mondiale sur l’environnement et le développement dans le Rapport Brundtland : « Le développement durable répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. » On peut établir un schéma du développement durable, à la confluence de trois préoccupations, dites "les trois piliers du développement durable" : économique, social, environnement Pour compléter cette description, certains ajoutent un quatrième pilier, la gouvernance, qui renvoie à la façon dont sont mis en œuvre les projets.

En 1992, lors du sommet de la Terre de Rio, 173 pays adoptent le programme Action 21 (connu en anglais comme Agenda 21). C'est une déclaration qui fixe un programme d'actions pour le XXIe siècle dans des domaines très diversifiés afin de s'orienter vers un développement durable de la planète. Ainsi, Action 21 énumère quelque 2500 recommandations concernant les problématiques liées à la santé, au logement, à la pollution de l'air, à la gestion des mers, des forêts et des montagnes, à la désertification, à la gestion des ressources en eau et de l’assainissement, à la gestion de l’agriculture, à la gestion des déchets. Aujourd’hui, le programme Action 21 reste la référence pour la mise en œuvre du développement durable au niveau des territoires.


Agenda 21 local

Dans le cadre du chapitre 28 de cet Agenda 21, les collectivités territoriales sont invitées, en s'appuyant sur les partenaires locaux que sont les entreprises, les habitants et les associations, à mettre en place un Agenda 21 à leur échelle, appelé Agenda 21 local.

Un agenda 21 local offre un cadre de travail aux collectivités locales et leurs habitants pour y mettre en œuvre les concepts de développement durable.
Le terme agenda est à comprendre au sens anglo-saxon du terme, à savoir programme. Celui-ci doit harmonieusement traiter les aspects : 

  • Economiques
  • Sociaux et culturels
  • Environnementaux

Enfin un tel projet doit être imaginé avec la plus large participation de la population et des acteurs (associations, entreprises, administrations).

Les 4 étapes de mise en œuvre d’un Agenda 21 :

  1. Elaboration d'un diagnostic préalable donnant une bonne connaissance du territoire sur le plan économique, social, environnemental et organisationnel
  2. Définition d'une stratégie décrivant les objectifs à court, moyen et long termes, les méthodes et les moyens d'actions proposés, les acteurs et les partenaires impliqués ainsi que les critères d'évaluation.
  3. Mise en œuvre d'un programme d'actions transversales, concrètes et démonstratives
  4. Evaluation systématique et permanente des politiques menées et des actions engagées, dans une logique d'amélioration continue.

Cette notion est apparue en 1992, lors du sommet de la Terre de Rio, lorsque 173 pays ont adopté le programme Action 21 (connu en anglais comme Agenda 21). C'est une déclaration qui fixe un programme d'actions pour le XXIe siècle dans des domaines très diversifiés afin de s'orienter vers un développement durable de la planète.


Agenda 21 scolaire

Un Agenda 21 scolaire est une déclinaison du programme d’action imaginé lors de la conférence de Rio à l’échelle d’un établissement scolaire. Le double objectif des agendas 21 scolaire est :

  • une sensibilisation au développement durable 
  • une réduction de l’empreinte écologique des bâtiments.

L’école, en tant que lieu de vie et d’éducation, est particulièrement adaptée à la mise en place d’un tel projet. Les thématiques soulevées par l’Agenda 21 scolaire sont transversales et peuvent être abordées dans l’ensemble des matières, en mobilisant les compétences de chacun.

La particularité des Agenda 21 scolaires est la grande part accordée à l’éducatif dans la démarche. C’est l’occasion d’appliquer l’éducation à l’environnement et au développement durable au sein d’un projet global et structuré, et ainsi de trouver un équilibre entre théorie et les actions concrètes. Les élèves sont responsabilisés en tant que citoyens et peuvent constater que l’engagement en faveur du développement durable est à la portée de tous.

Pour être efficace, le projet doit partir du désir des membres de l’équipe pédagogique et il doit être construit dans un esprit de concertation et de transparence.

Comme pour les Agenda 21 locaux, la démarche se décline en trois étapes principales : préparation avec état des lieux, mise en œuvre et évaluation. Le cycle se poursuit ensuite sur le mode « évaluation – réorientation des actions » avec un objectif d’amélioration continue. L’Agenda 21 scolaire n’est pas un projet d’une année, il est au contraire destiné à être poursuivi à long terme, et enrichi au fil des ans grâce à la contribution de l’équipe pédagogique et des élèves. Pour mener à bien leur projet. les établissements peuvent solliciter l’appui de partenaires locaux.